Comment gagner des millions avec son enfant…

jordy

Dur dur d’être… une machine à fric…

C’est ce que le phénomène Jordy alors à peine âgé de 4 ans chantait (à peu de chose près) en 1992 (enfin chantait… mimait pour ainsi dire), devenant par la même occasion un pseudo prodige commercial mondial, lui valant même d’être inscrit au livre Guiness des records pour avoir atteint la première place du classement des singles; une véritable aubaine pour ses parents qui s’étaient amusés à mettre en musique des échantillons de voix de leur enfant sur ordinateur… 

À l’époque pourtant, il n’y avait pas encore internet tel que nous le connaissons aujourd’hui, pas de facedebouc, ni d’instaclaque et autres joyeusetés: le premier navigateur Web n’allait apparaître qu’une année plus tard…

Mais que ce serait-il passé si Jordy avait eu 4 ans en 2018 ?

Peut-être que Jordy aurait été un enfant comme Ryan…

Ryan est un gamin de 6 ans qui comme la plupart des enfants de son âge, aime jouer. Mais ce qui est différent chez Ryan, c’est que les événements quotidiens qui rythme ses séances de jeux sont visionnés partout dans le monde par des centaines de millions d’autres enfants (et adultes).

Incroyable !?

Pas tant que ça en fait…

Un gamin qui aime les jouets…

ryanLes origines de l’histoire remonte à mars 2015 lorsque la famille de Ryan créa la chaîne youtube « Ryan ToysReview« , dans laquelle, on pouvait voir le jeune garçon s’émerveiller en découvrant de nouveaux jouets et donner son point de vue d’enfant à leur propos (le type de propos correspondant à ce que l’on pourrait attendre d’un enfant de son âge…).

La chaîne n’avait alors pas beaucoup de vues, mais le phénomène s’amplifia quelques mois plus tard  à la suite de la diffusion de cette vidéo (ci-dessous) qui comptabilise au jour d’aujourd’hui pas moins de 835 millions de vues. Au cours de cette dernière, Ryan – qui semble être fan du dessin animé CARS de Disney/Pixar, se lève de son lit Flash McQueen, pour focaliser son attention sur une sorte de gigantesque oeuf Kinder (sans chocolat) de Pâques rouge aux saveurs « Cars-ienne » pour découvrir à l’intérieur une pléthore de jouets de la gamme du dessin animé… Une centaine pour être exacte… 

Le succès de cette vidéo reste pour le moins intriguant (pour le commun des mortels dont je pense encore plus ou moins faire partie), faisant plus penser à une vidéo de famille tournée au réveil d’un enfant ayant son anniversaire… Et pourtant, à partir de cette dernière, le nombre de visites et de vues de toutes les vidéos ultérieurement publiées commencèrent à doubler chaque mois. La mère de Ryan – dont on ignore d’ailleurs le nom (la famille ayant réussi jusqu’ici à garder certaines informations secrète), décida de quitter son emploi de Professeur de chimie pour travailler sur la chaîne YouTube à temps plein.

dafeukDès lors, la chaîne gagna de plus en plus de « followers », réussissant même l’exploit de devenir la chaîne la plus populaire sur YouTube aux États-Unis et rien de moins que la deuxième plus grande chaîne au monde, attirant au final plus de monde que les chaînes des cadors du genre tels que PewDiePie où BuzzFeed, permettant à la chaîne de générer au passage près d’un million de dollars par mois…

Alors que la chaîne de Ryan faisait partie d’une tendance plus large, elle atteignit très rapidement une envergure sans précédente. Ainsi, en moins de 2 ans, Ryan ToysReview comptait déjà 5,5 millions d’abonnés, un nombre simplement vertigineux!

Pourtant, le phénomène des chaînes de tests de jouets sur YouTube était loin d’être une nouveauté. Ainsi, durant l’automne 2013, une chaîne appelée DisneyCollecterBR fit son entrée dans le top 10 des chaînes les plus regardées. A la différence de Ryan ToysReview, cette dernière est dirigée par une femme adulte qui ne montre jamais son visage. Au cours de ses vidéos – qui d’un point de vue strictement personnel sont joyeusement léthargiques, le spectateur assiste à l’ouverture des jouets et à une session de jeux au cours de laquelle, la youtubeuse décrit « son expérience » d’une voix relativement douce, gardant la caméra statique sur un seul gros plan. Durant l’été 2014, DisneyCollectorBR était régulièrement en tête de liste des chaînes les plus regardées aux États-Unis – aussi étonnant que cela puisse paraître…

(NDLR: Notez que si un pays est capable de mettre à sa tête un pignouf tel que Jojo-la-teinture, il est envisageable qu’il puisse également se passionner pour ce type de chaîne… Mais bon… Passons…)

Selon un rapport de The Guardian, 20 des 100 meilleures chaînes sur YouTube se concentrent sur les jouets, collectant plus de 4,5 milliards de vues par mois; des chiffres qui donnent le vertige… Ou la nausée… 

vlog_pougnon

Selon les spécialistes du genre, la différence probable entre les chaînes déjà existantes et celle de Ryan s’articulait vraisemblablement autour du perfectionnement de ce nouveau genre assez étrange, véritable cocktail de vlog personnel et de vidéo « unboxing » (à la mode) donnant lieu à un savant mélange de pitreries innocentes infantiles et de consumérisme implacable nauséabond; un art pour lequel, les US sont manifestement devenus rois….

De l’innocente spontanéité à la joie scriptée…

RyanTosysMais au fil du temps, la spontanéité de Ryan et le temps qui lui était attribué pour « tester » et « découvrir » ces jouets se mit à fondre comme neige au soleil, donnant lieu à quelque chose de très différent, voire malsain. Ryan eu d’abord deux jouets, puis, 5, 7 et puis 10 jouets qu’il se mit à « présenter » dans un seul et même épisode. Ainsi, dans le clip susmentionné au début de cet article – qui s’avère étrangement être la plus populaire, Ryan reçoit une centaine de jouets à la fois, donnant lieu à un spectacle pathétiquement mercantile où au final, le garçon patauge dans une énorme mare de jouets aussi rapidement ouverts qu’oubliés.

Résultats: 835 millions de vues…

Un plan de carrière juvénile particulièrement bien ficelé par les très-très habiles parents du jeune homme qui d’une simple idée, flairèrent rapidement le bon filon. 

onveut_dupognon

De nos jours. la chaîne enchaîne (jeu de mots du jour, c’est pour vous, c’est cadeau) souvent le nom de quatre ou cinq jouets différents dans le simple titre de ses vidéos publiées et la description sous la vidéo s’étend laaaaaaaaaargement avec évidemment des dizaines de liens vers des articles de marque… « How surprising is that?! » (Comme c’est surprenant?!). Ryan joue certes avec des jouets qu’il aime, mais les parents saupoudre ces derniers de jouets populaires du moment, participant ainsi à une stratégie marketing fort bien établie… 

Malheureusement, l’industrie du jouet porte une attention toute particulière aux enfants du Ouaib tels que Ryan… Il est clair que si une vidéo obtient 5, 10, voire 20 millions de vues mettant en scène un gamin qui adore (soit disant) un nouveau produit, très probablement massivement visionnée par d’autres gamins (et adultes) curieux de découvrir ce dernier, on imagine aisément l’impact gargantuesque qu’une telle stratégie marketing peut avoir sur le commerce de détail et les juteux contrats qui peuvent en découler…

contract_signHereEn quelque sorte, tous les Ryan de la planète sont des Truman Burbank du Truman Show, le personnage interprété par Jim Carrey dans le film de Peter Weir qui ignore sa condition… Qui donc peut penser qu’un gamin de 6 ans comprend la portée commerciale de ses actions et le gigantisme associé au nombre de vues que ses actions génèrent ? Personnellement, j’en doute… 

Mais ce genre de starification juvénile – en plus d’être moralement discutable, n’est pas sans soulever d’autres problèmes; notamment en terme de régulation d’heures de travail. Dans les productions cinématographiques et télévisuelles US traditionnelles, des règles très précises régissent notamment combien d’heures par jour un enfant aussi jeune que Ryan peut être mis à contribution. On se souvient par exemple des soeurs jumelles Olsen qui tournaient chacune à leur tour le rôle le Michelle Tanner dans la sitcom « La fête à la maison »…

Mais qu’en est-il du Web ?

Quels sont les règles qui régissent Youtube en la matière ?  

Vous avez deviné ?

Aucune.

Aucune règle de ce type n’existe pour un travail tel que celui de Ryan sur YouTube. 

Ainsi, lorsqu’une entreprise est détenue ou exploitée par un parent ou un dépositaire légal, le parent ou le dépositaire peut employer ses propres enfants à tout âge pour travailler des heures, tant que ce travail est considéré comme étant non dangereux et que l’enfant travaille sous la surveillance directe du parent ou du dépositaire…

ZoutubeEzes

Vous la voyez venir la dérive …?

Je ne suis pas en train de dire que les parents de Ryan sont des tortionnaires qui forcent leur enfant à travailler des heures durant au profit de leur chaîne Youtube; basé sur ce que j’ai pu lire, ces derniers semblent avoir une approche relativement raisonnable. Mais combien de démarche jugée « raisonnable » peuvent être opposée à leur alter-ego suintant la déraison ?

Et quid de la question même de l’exploitation de l’enfant?

Alors certes, lors de récents interviews, la mère de Ryan exprimait le fait qu’ils voulaient absolument que Ryan aient le contrôle de ce qu’il veuille faire ou ne pas faire, arguant qu’en ce moment, Ryan aimait faire des vidéos et qu’à chaque fois qu’il était question de le filmer, ce dernier était particulièrement excité à l’idée de tourner… Mouaif. On ne m’ôtera pourtant pas de l’esprit qu’au final, ce sont les parents qui décident de tout ce qu’il faut filmer et partager…

On peut également se poser la question si ce bon vieux Ryan se sentirait à l’aise de demander à ses parents d’arrêter du jour au lendemain, et plus pernicieux encore, de trouver les mots à son jeune âge pour l’exprimer ? Ces vidéos génèrent des millions de dollars en sponsoring et autres contrats publicitaires et je vois mal la famille décider de tout abandonner du jour au lendemain…

Du coup, que faut-il en penser ?

Pour un bonne majorité des parents sur la planète, la vie est une lutte constante pour réussir à établir un fragile équilibre entre travail et famille où l’aspect financier est malheureusement une composante aussi obligatoire que primordiale. Si le simple fait de filmer votre enfant en train de jouer avec un flot ininterrompu de jouets permettait de générer des millions de dollars de revenus, lui assurant un avenir radieux et vous permettant par la même occasion d’améliorer votre existence et peut-être également celle de votre entourage, ne seriez-vous pas tenté ? 

Question délicate s’il en est…

Absol Vidéos – en la personne de son sympathique vidéaste normand, propose régulièrement des vidéos typés « analyses sur des sujets sensibles liés de près ou de loin à YouTube« . L’une d’entre elle – postée le 7 mai 2016, est justement dédiée à l’utilisation des enfants sur Youtube et pose la bonne question: enfant exploité où non ? Je vous laisse vous forger votre propre avis…

Ce contenu a été publié dans Brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Comment gagner des millions avec son enfant…

  1. Ludema dit :

    Très intéressant. 🙂

    Cela fait quelques mois que je me questionne sur ce sujet. Notamment avec une chaîne comme celle de Swan the Voice qui réunit plusieurs millions d’abonnés / vues.
    Par exemple, les éditeurs de jeux de société qui proposent leurs produits sur ce genre de chaîne, prennent-ils en considération les enfants ?

    La vidéo d’Absol est très bien.
    Je t’en propose une autre aussi, c’est celle de 911 Avocat qui aborde le sujet des enfants sur YouTube du côté « juridique ».

    • LDM1977 dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire Ludema.
      J’ai regardé la vidéo avec intérêt et elle complète effectivement bien ce qui a été dit jusqu’ici.

      Jusqu’ici, je n’ai pas vraiment rencontré de cas de figure de chaînes Youtube qui mettaient en avant des jeux de société et je dois dire également que je n’ai pas vu de publicités liées au jds autour de ce genre de chaînes. Mais c’est une excellente question!

      • Ludema dit :

        En fait, il y en a plusieurs.

        Swan the voice est celle qui pose le plus de soucis. Vidéo quasi quotidienne, enfants surexposés et business dessus.

        Ils font du jeu de société par intermittence. Et en général c’est surtout du JDS de supermarché ou Grande surface spécialisée.

        Ensuite, il y a la famille geek. Les parents et l’enfant postent régulièrement. Je crois que ça fait quelques mois qu’ils ne font plus de Jeu de société. Mais sinon, ils ont traité du looney quest, bazarre bizarre, miniville, etc.

        On est clairement là aussi sur du travail.

        Une autre chaîne qui me viens aussi à l’esprit, c’est Lana et son papa diffusé aussi sur Ludovox.
        On est à l’opposé des deux autres chaînes. Notamment sur le rythme de production. J’aurai tendance à trouvé cela plus acceptable.
        Cela ne veux pas dire qu’il ne faut pas se poser de questions. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *