Chimere – Chez GameFlow, ça suinte la magie…

Royaume de Gaimfloo, Mardus – 09h03.

Alors que le soleil caresse délicatement de ses rayons les dernières plantes encore légèrement humides de la forêt de Bounbi, c’est le calme plat du côté du Château d’Enyon. Ou presque. Le bon roi Leuclère dit le Chevelu est en ébullition. Voilà 2 jours déjà que ses sujets défilent devant lui, chacun ayant pris à cœur de répondre présent à sa requête; à savoir, trouver une nouvelle mascotte pour représenter le royaume. L’ambiance est particulièrement tendue…

 » – Sire! Pourrais-je vous parler franchement?

– Au point où on en est Messire Schnorkeul – vous avez ce qui me reste d’attention…

– Ne le prenez pas mal…

– …Oh bin zut… Je m’en voudrais en effet…

– J’ai l’outrecuidance de penser que vos sujets sont quelque peu… disons… euh…

– Moisis? Foireux? Totalement débiles?

– J’allais dire désappointant Sire… Mais « foireux » me semble tout à fait convenable.

– Et c’est comme ça depuis hier matin Schnorkeul… Un vrai défilé de glandus!

– Oui Sire.

– Et avec ça, pas une seule idée qui tienne la route Schnorkeul! Pas une seule seule! Une vraie fête du slip! Il y a un rassemblement de connards dans le coin ou quoi ?

– C’est une honte Sire!

– Sérieux Schnorkeul, je suis à deux doigts de tous les envoyer valser. Le prochain qui se pointe pour me la mettre à l’envers, il prend toute la tartine dans la courge!

– Sire, si je puis…  »

Avant même que Messire Schnorkeul n’ait eu le temps de finir sa phrase, le grincement lourd et granuleux de la grande porte de la salle du trône l’interrompt brusquement laissant apparaître à l’ouverture de cette dernière l’intendant Blakrokk . Après avoir traversé rapidement les quelques 50 mètres le séparant du roi, et lui avoir susurré quelques mots, il repart comme il était venu… Quelques secondes plus tard, le Mage Horygèms, enchanteur du royaume apparaît dans l’entrebâillement de la porte. Il s’avance d’un pas peu assuré, évitant au possible de croiser le regard noir de Messire Schnorkeul, qui semble soudainement bouillir sur place… Ce dernier s’empresse d’ailleurs de reprendre la parole.

 » – Sire, vous n’allez quand même écouter ce vieux fou qui je vous le rappelle a…

– Merci Schnorkeul. Dois-je vous rappeler à mon tour que mon mage est un sujet au même titre que tous les autres empaffés que je me suis farci jusqu’ici? Il a demandé une audience et je suis parfaitement disposé à écouter son idée…  »

Se tournant vers le mage, il poursuit:

 » – Mais, méfiez-vous de ce que vous allez baver Horygèms! Votre dernière trouvaille m’a coûté pas moins de 100’000 pièces d’or et des excuses officielles au roi du comté de Malb…

– Voyons Sire… Nous en avons déjà discuté… Ce n’était pas ma faute et je…

–  La barbe Horygèms! Votre idée, je vous écoute.

 » – Et bien Sire… J’ai beaucoup réfléchit et après des recherches…blablabla… et j’en suis venu à…. blablabla… »

Alors qu’Horygèms s’agite dans tous les sens, le roi Leuclère voit son attention distraite par la subite apparition d’une étrange créature aux côtés du Mage. Ce dernier ne semble même pas remarquer sa présence… Schnorkeul, qui au contraire a parfaitement vu la créature, se met à reculer à pas feutrés…

 » – …Et donc, il serait fondamentalement possible d’assembler les… euh… Oui Sire?

– Horygèms… C’est quoi ce… Machin à vos côtés…? Dois-je supposément m’inquiéter?

– Comment ça? Ah lui… Non aucun soucis… C’est Fraggul, mon chien Sire…

– Votre… chien ?

– Euh, oui Sire…

– Vous avez remarqué j’imagine que votre euh… Chien a l’air mal au point question physique?

– Ah oui… Ne vous occupez pas de son apparence… Une expérience qui n’a pas tout à fait aboutit…

– Traduisez qui a foirée donc…

– Euh… Disons que…

– On dirait une rencontre improbable entre une biche, un oiseau et va savoir quoi!

– Ah… Oui. Maintenant que vous me le dite… Je n’avais pas réalisé… »

Messire Schnorkeul, dont le courage s’était évanouit jusqu’ici, s’avance d’un air dégoutté…

 » – Un abomination Sire! Je vous protégerai quoiqu’il m’en coûte! Je n’hésiterai pas à…

– Oui oui Schnorkeul… On est au courant. C’est dommage Horygèms; pour une fois que vous arrivez à faire un truc de vos 10 doigts, il faut que ce soit le fruit d’une énième ânerie… »

A peine ces dernières paroles prononcée, le roi se fige, comme perdu dans les méandres de ses songes, avant de tourner la tête tout sourire du côté de Messire Schnorkeul.

 » – Schnorkeul! Nous tenons notre idée!

– Ah? Vraiment Sire?

– Parfaitement! Faites envoyer des crieurs dans toutes les provinces du royaume. Qu’ils fassent passer le message que le Roi a décidé d’organiser un grand tournoi de… Euh… Disons de… De Chimo… Mero… De Chimoremo… Rhooo Zuuuuuut! De Chi-me-ro-man-cie!

– De quoi Sire?

– De Chimeromancie, Schnorkeul.

– Vraiment Sire?

– Affirmatif! C’est un ordre.

– Bien… A vos ordres, mon souverain! »

Alors que Messire Schnorkeul quitte la salle du trône à la hâte, le roi se tourne du côté d’Horygèms qui semble quelque peu surpris…

 » – Mais Sire… Qu’en est-il de mon idée? J’avais pensé que l’on pourrait peut-être…

– Oui… Mais non. Merci Horygèms. Vous pouvez disposer.

– Euh… Je p…

– Non. Vous ne pouvez pas. Ah oui, une dernière chose Horygèms: pensez à embarquer votre clébard!

– Bien Sire. A votre service… »

 

Kezako?

Chimere est un jeu de création de créatures fabuleuses imaginé par Roméo Hennion et Clément Leclercq et illustré par le talentueux Biboun. Le jeu est conçu pour 2 à 5 joueurs dès 8 ans pour une durée de jeu de 30 minutes. Il sera édité par la toute nouvelle et dynamique structure Grenobloise GameFlow et distribué par Blackrock pour une sortie prévue dans le courant du printemps 2016!

Le pitch?

Dans Chimère, chaque joueur incarne un magicien invité à la cour d’un roi. Ce dernier souhaitant doter son royaume d’une nouvelle mascotte, il recherche le magicien le plus doué qui aura la difficile tâche de lui fabriquer la dite mascotte. Pour ce faire, il organise un grand tournoi de Chimeromancie qui s’étendra sur les 4 saisons. Pour chaque saison, les joueurs devront fabriquer une créature extraordinaire composée de 3 animaux réels. Ces « chimères » permettront ensuite de déterminer le meilleur magicien du royaume!.


Un jeu – Une histoire 

“Heureux qui peut savoir l’origine des choses. ” 

[Virgile / Géorgiques]

 

Mai 2013.

C’est un mois complètement pourri; on aura rarement fait mieux dans le pire. Ce printemps est tout simplement « hors-concours ». Températures hivernale, giboulées en veux-tu en voilà, pluie diluvienne, vent à gogo, chutes de neige en montagne et même gelées en plaine, font de ce mois un sérieux candidat pour le Guiness Book. La France grelotte alors que le réchauffement planétaire atteint un nouveau pic (pour bien casser l’ambiance). Nous sommes en 2013 après Jean-Charles à une vache près. Toute la Gaule est occupée à se réchauffer… Toute? Non! Un irréductible créatif Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur et vient justement d’avoir une idée.. Une bonne idée!

Quand il s’agit de création artistique, il n’y a pas de meilleure méthode ni de package délivré clé en main. Cependant, dans le paysage ludique actuel, on observe essentiellement deux mouvances: il y a ceux qui développent un thème autour d’une mécanique de jeu et ceux qui vont s’inspirer d’un thème pour tenter d’y développer une mécanique. Roméo fait partie de cette seconde caste de créatif.

Au départ, Roméo Hennion est seul à la barre. -Son idée est de développer la thématique de la chimère, associée au concept du « cadavre exquis« ; une notion qu’il apprécie particulièrement. Il travail alors sur un jeu d’association de cartes dans l’optique de permettre aux joueurs de créer une chimère. En y incluant un facteur « humain », il est alors possible de former des Centaures, des Sirènes et autre joyeusetés fantastiques; le but étant de créer des couples (comme sur Meetic. Ou pas.) pour marquer des points. Le jeu est simple, rapide, mais pêche par un fait indubitable: il n’y a pas de quoi faire sauter mémé au plafond question « fun-attitude ».

Il ne lui faudra pourtant pas beaucoup de temps pour faire virer le navire de bord pour intégrer un premier changement majeur qui redéfinira la base du jeu. Dorénavant, les joueurs devront faire s’affronter leur chimère. Mais il ne sera pas question de combat! Il s’agira de pousser la création de leur chimère vers un objectif tactique tout en gardant la simplicité des mécanismes qui le caractérise. C’est ainsi que le concept d’épreuve et plus globalement de concours fera son entrée. Les joueurs seront ainsi en mesure de comparer leur création sans devoir y passer un week-end – quelque soit d’ailleurs le nombre de joueurs…

Chemin faisant, le concours initial se mutera rapidement en « concours animalier ». Chaque apprenti « Savant fou » devra dorénavant créer ses chimères avec « des morceaux d’animaux » – un peu à la sauce Frankenstein. L’idée est presque la même qu’à l’origine, si ce n’est que les joueurs disposent à présent de 3 parties de corps pour créer leurs chimères et que la mythologie grec et le genre humain ont définitivement pris congés.

En 2014, une nouvelle bonne grosse vague de changements particulièrement déterminante est sur le point de s’abattre sur le projet. Cette nouvelle vague porte un nom: Clément Leclercq.

Roméo travaille alors depuis un moment sur un autre jeu appelé « Sabordage« ; ce dernier est en développement parallèle avec d’Origames. Clément lui propose alors de monter une structure d’édition et d’éditer eux-même Chimere au lieu de vendre le projet à un autre éditeur. L’idée semble certes folle mais aussi totalement réalisable; de plus, les deux compères se complètent tout à fait. Clément est programmeur de formation et le plus cérébral des deux. Roméo est quant à lui graphiste à l’origine; c’est le master-rêveur & créatif du duo.

« Quoique vous rêviez d’entreprendre, commencez-le. L’audace a du génie, du pouvoir et de la magie »

[Johann Wolfgang Von Goethe]

La Fuuuuusion quelques mois plus tard donnera naissance a une nouvelle structure dynamique appelée…

GAMEFLOW

Les comparses redoublent d’effort: Chimere et d’autres prototypes progressent gentiment et la collaboration avec Origames se poursuit pour la partie Packaging du jeu.

La thématique de « Savants-fous » travaillant sur leurs créations à la sauce Frankenstein est finalement jugée un peu trop glauque de par l’image qu’elle renvoie. Il est décidé de la remplacer par des magiciens pratiquant la « Chimeromancie », une approche plus axée « Grand Public ».

Février 2015, GameFlow participe au Festival International des Jeux de Cannes au cours duquel le jeu récolte indéniablement les faveurs du monde ludique. Chimere est lancé sur ses rails et rien ne semble plus pouvoir l’arrêter…

L’équipe procédera toutefois à une dernière série de changements majeurs qui viendront paufiner les détails, faisant suite à une discussion avec le sémillant et talentueux Directeur Artistique d’Origames Igor Polouchine. Il est alors question entre autre de changements de points de règles, changements de matériel pour simplifier les manipulations, d’un nouveau processus de décompte des points etc…

On procède également à quelques changements graphique – notamment sur la forme des tuiles animaux qui passeront d’un concept de bannière en tissu à celui d’un bouclier.

3 ans après un mois de Mai bien pourri et une idée de top-choucroute, les dernières pièces du puzzle se sont finalement peu à peu mise en place. Blackrock Games a fait sont entrée en scène en tant que distributeur et l’über-talentueux Biboun s’est joint au projet en tant qu’illustrateur. Tout ce petit monde d’experts ludique pousse peu à peu le jeu vers sa qualité actuelle: un produit qui fleure diablement bon le succès…

Comment qu’on joue dit?

On débute par un soupçon de mise en place. On prendra soin de disposer devant chaque joueur 4 plateaux représentant les 4 différentes saisons reconnaissables par un sigle distinctif au bas de l’angle gauche des plateaux. Chaque plateau dispose exactement de 3 emplacements correspondant à la face arrière, le centre et la face avant des corps de vos potentielles futurs chimères représentés par les exemples ci-dessous.

Ceux qui auront été attentifs, auront probablement remarqués la petit faute d’erreur qui s’est glissée dans l’arrangement visuel ci-dessus. Pour les autres… Bah, voilà quoi…

Mais revenons à nos Mout… Euh… À nos Mou-Ib-Ivore…

Les parties de corps sont disposés en 3 piles face cachées dans la mesure où tous les joueurs devront piocher dans les piles en question – mais nous y reviendrons un peu plus tard. 

Au centre de la table, on disposera de la roue des saisons. Cette dernière et évidemment partagée en 4 parties représentant chacune… Une saison. Félicitations à ceux qui continuent assidûment à nous suivre 🙂 Pour chaque saison, on tirera au hasard 2 conditions de victoire. Une condition majeure (avec plus de points à gagner) et une condition mineure (in facto avec moins de points à gagner). Pour que votre chimère ait une chance de gagner l’épreuve, il vous faudra suivre ces conditions lors de sa création…

Chaque condition est associée à une icône. L’association de ces conditions équivaudra en quelque sorte à l’épreuve que votre chimère devra relever.

En se basant sur l’image ci-dessus, vos chimères devront relever les épreuves suivantes:

  • Chasse de Colosse (Printemps)
  • Acrobatie dans la boue (Été)
  • Sprint en Costume (Automne)
  • Baston sur Glace. (Hiver)

De votre œil acéré de ninja soldé à mi-temps, vous aurez certainement remarqué qu’une certaine quantité d’icônes du même acabit sont aussi associé à chaque partie de corps que vous devrez utiliser pour créer vos chimères. 

Il y a-t-il un lien de cause à effet Docteur? Absolument! Reprenons l’exemple de l’hiver: si des parties du corps de votre chimère (d’hiver) disposent d’icônes de morsure et de poids  vous marquerez 1 point par icône correspondant. Il est donc fortement suggéré d’essayer de trouver les meilleures parties de corps et de les utiliser aux meilleurs endroits sachant que le joueur ayant cumulé le plus de points lors d’une saison, remportera cette dernière.

A présent que les concepts d’icônes et d’épreuves ont été clarifiés, que la mise en place a été faite, commençons donc à jouer.

Au top départ, tous les joueurs piochent un morceau d’animal dans l’une des trois piles et le place au choix sur l’un de ces plateaux ou sur le plateau d’un adversaire (pour l’handicaper). Lorsque tous les joueurs ont créés leurs 4 chimères, il est temps de retourner un sablier d’une durée de 30 secondes. Durant ce laps de temps, vous aurez tout loisir pour « réorganiser » vos chimères. Le premier joueur qui fini sa réorganisation empoigne le sablier; ce qui lui permettra de piocher un parchemin de concours secondaire. A la fin du temps imparti, vous devrez comparer vos chimères et soumettre ces dernières aux conditions requises pour chaque saison.

Un concours secondaire? Mais de quoi parle-t-on?

Tu es curieux jeune Padawan,  et c’est très bien!

Le concours secondaire donnera l’occasion à tous les joueurs d’user de leur tchatche pour grappiller quelques points additionnels. Le joueur ayant obtenu le droit de choisir le jeton parchemin va pouvoir placer ce dernier sur l’une de ses chimères. Il sera question de déterminer « la chimère la plus gracieuse », ou la plus agressive, ou celle ayant le plus de persil entre les dents etc… Va savoir – le choix est donné au joueur en question parmi les jetons disponibles. Quoi qu’il en soit, l’idée sera de permettre à tous les joueurs de « vendre » une de leur chimère en expliquant en quoi cette dernière répond le mieux aux critères du parchemin sélectionné. S’en suivra alors une phase de vote; la créature, ayant remporté le plus de voix, permettra à son créateur de gagner des points supplémentaires.

Le joueur ayant accumulé le plus de points lors d’une saison obtiendra la carte de condition majeure (et les points qui vont avec), le deuxième joueur recevra la carte de condition mineure.

Fin de partie et décompte des points

La partie prendra fin après le troisième round. Il suffira ensuite aux joueurs de compter le nombre de points accumulés pour déterminer le vainqueur. Les perdants quant à eux, devront se rassembler dans une pièce et s’y enfermer pour écouter pendant 2 heures La Merguez Party des Musclés. Ceci étant, cette dernière règle est paraît-il totalement optionnelle.

Une vidéo avec plein de syllabes…

Voici une présentation du jeu par les auteurs Roméo Hennion et Clément Leclercq mené par Mathieu « Umberling » de Ludovox lors de la manifestation Paris est Ludique 2015.

(©2015, Ludovox – Ludo-Chono)

 

Verdict votre honneur?

Mais qu’est-ce que c’est bien!

Mais qu’est-ce que c’est carrément top-moumoute sa mère la race de sa grand-mère!

Oui je sais, c’est une réaction quelque peu « djeunz » à la « one-again »  et avare en syllabes qui plus est… Mais rassurez-vous, je compte bien développer.

J’ai découvert le prototype de Chimere en juin 2015 lors du Festival Paris est ludique, mais je n’avais alors malheureusement pas eu l’occasion de l’essayer. Comme souvent, quand le jeu était disponible, je ne l’étais pas et vice-versa. J’assistais donc à une courte partie de démo menée de main de maître par la sympathique équipe de GameFlow simplement en tant qu’observateur. Le jeu m’avait alors tapé dans l’œil dans la mesure où la mécanique me semblait aussi fun qu’efficace. Je notais le nom du jeu dans mon carnet avec une mention « à suivre de près »…

Quelque mois plus tard (en janvier 2016 pour être exacte), j’eu la chance de croiser à nouveau la route de Roméo et Clément, cette fois-ci au sein du Bar à jeux de Gus & Co à Genève. Je découvrais alors une version encore plus aboutie et surtout magnifiquement illustrée. Là encore, faute de temps, je ne fis qu’observer; mais comme bien souvent – du moins en ce qui me concerne, être observateur me permet de voir des choses auxquelles je n’aurais probablement pas porté attention si j’avais moi-même été joueur… Notamment les différentes réactions des joueurs tout au long du jeu et l’immersion galopante dont ils semblaient faire preuve tout au long du déroulement de la partie.

Un mois plus tard, je retrouvais Clément à Cannes durant le Festival International des Jeux sur le sympathique stand de BlackRock au sein duquel une table avait été dédiée à Chimere. Entre ludonautes qui avaient repérés le jeu dans l’optique de le tester et curieux qui semblaient intrigués par le concept, j’assistais de nouveau à la même scène qu’il m’avait déjà été donné d’assister à Genève: à savoir, des joueurs ravis, souriants, immergés de plein pied dans le jeu et ressortant tout sourire d’une expérience ludique qui les avait manifestement conquis. Je profitais même de l’occasion pour échanger quelques impressions avec certains d’entre eux; impressions qui ne firent que confirmer ce que je savais déjà…

Chimere est sans équivoque un gros coup de cœur en ce qui me concerne. C’est un jeu très sympathique qui bénéficie de règles simples et efficaces qui s’acquièrent très naturellement. Le contexte d’inspiration med-fan, bien que n’étant pas un prérequis au bon déroulement du jeu, fonctionne parfaitement et s’avère visuellement très bien exploitées sans en faire des tonnes. Le facteur de rejouabilité me semble particulièrement étendu tant le nombre de permutations entre les différents corps d’animaux semble infini…

Clément Leclercq (à gauche) et Roméo Hennion (à droite)

(Avec l’aimable autorisation de Gusandco / Jan 2016)

GameFlow fera sans nulle doute une entrée remarquée dans un paysage ludique pourtant déjà très riche en plaçant la barre bien haute avec ce premier jeu.

Bref, en un mot: Magique!

Chimère en Picto… 

GameSummary

JustALastThing

Ce contenu a été publié dans ProtoTest, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.