Nemesis – Dans l’espace, personne ne vous entendra crier…

STmM_Header

L’intro sauce LDM…

2089.

Le Nemesis, vaisseau d’exploration et scientifique entame un nouveau jour de son long voyage sensé aboutir sur Ross 128b, exoplanet évoluant dans un système solaire proche du notre. Distante de 11 années lumière et à peine plus massive que la Terre, Ross 128b fut découverte le 15 novembre 2017 à l’Observatoire de la Silla (Chili).  De type tellurique confirmée et très probablement rocheuse, elle tourne en orbite autour de la zone dite « d’habilité intérieur » de son étoile, la naine rouge Ross 128… 

Les 6 membres d’équipage dont vous faites partie ont été placés en biostase quelques jours après le début du voyage. Vous n’avez absolument aucune conscience du temps qui passe…

Un silence de mort règne dans le vaisseau à peine perturbé occasionnellement par des sons provenant d’alarmes et notifications diverses émises par les programmes de contrôle de Gaïa, l’Intelligence artificielle du Nemesis. Tout est sous contrôle. Tout. Ou presque…

24 heures plus tard.  

Le Nemesis dérive dans le vide glaciale… Au début, vous ne ressentez qu’un léger picotement dans la bouche accompagné d’un goût quelque peu métallique… Une douleur lancinante se propage dans tout votre corps; vous avez la sensation que votre tête est enserré dans un étau… Votre vue est totalement brouillée, tout est flou.

Mais ou êtes vous?

Et qu’est-ce qu’il se passe ?

Une terrible nausée accompagne des crampes soudaines comme si tout votre corps était en révolte…

Et puis…

Ces bruits…

Ils retentissent tout autour de vous…

Des bruits stridents, perçants… Horrible…

Des cris…

Des hurlements…

Et ce son, régulier…

Une alarme… 

En essayant de vous redresser, vous luttez contre le vertige en agrippant tout ce qui vous entoure. Titubant, vous butez sur quelque chose… Quelqu’un ? Qui est-ce ? Les lumières de la pièce vous aveugle… Vous plissez les yeux… Et ces hurlements sordides! Votre coeur s’emballe alors que vous avez l’impression d’étouffer. Votre gorge s’enserre comme si vous étiez en apnée… La pièce est pleine de fumée… Vous cherchez désespérément de l’oxygène alors que vos yeux s’habituent peu à peu à votre environnement. 

Verre brisé. Sol humide. Le Nemesis…

Vous êtes sur le… Nemesis!

Une capsule de biostase éclate comme une pastèque trop mûre derrière vous; les murs  dégouline d’un liquide rougeâtre: du sang.

Celui qui l’occupait était votre ami… 

Vous réussissez finalement à vous redresser et à tenir debout; scrutant autour de vous, vous vérifiez rapidement si quelqu’un d’autre est vivant. Une première bonne nouvelle: plusieurs de vos compagnons émergent de-ci de-là. Vous vous réunissez tous au centre de la pièce, frissonnant, à moitié nu et pour certains, couvert de sang: celui de votre compagnon qui n’a pas eu votre chance…

Mais que s’est-il passé ?

Et pourquoi cette alarme retentit-elle ? 

Un rapide coup d’œil sur la console de contrôle vous permet de prendre la mesure du problème: Le Nemesis est à l’arrêt. Plusieurs systèmes semblent avoir été endommagés et des cloisons de protection ont été brisés. Outre le fait que le vaisseau ne soit pas du tout arrivé à destination, il y a plus grave: les scanners internes de Gaïa font état d’une brèche de la sécurité avec infiltration d’une forme de vie inconnue… Les problèmes ne font apparemment que commencer…

Nemesis – Kezako?

Nemesis est un jeu semi-coopératif d’horreur/science-fiction à l’ambiance cinématographique conçu par Adam Kwapiński, fruit d’une collaboration entre Awaken Realms (This War of Mine: TBG, The Edge: Dawnfall et Lords of Hellas) et Rebel (Drako, Dream Home et K2). Le jeu est prévu pour 1 à 5 joueurs dès 12 ans pour une durée prévue entre 90 et 180 minutes. La campagne de financement a été lancée sur Kickstarter le 17 janvier et perdurera jusqu’au 7 février 2018.

Le Pitch

nemesis_header_300Nemesis emmène les joueurs au cœur d’une aventure où se mêle horreur et science-fiction à la sauce Alien.  Encapsulé dans le vaisseau Nemesis, les joueurs vont devoir potentiellement collaborer pour survivre face aux hordes de créatures qui semblent s’être infiltrées dans le vaisseau dans l’optique d’en reprendre le contrôle pour un retour sur terre (si tant est bien évidemment cela soit encore possible).

Pour ce faire, ils vont devoir se déplacer dans les coursives du vaisseau, explorer les différentes salle du Nemesis à la recherche notamment de matériel qui pourrait leur être utile et leur permettre in facto des actions spéciales (de l’activation des extincteurs à la découpe des tissus infectés etc.). 

Parce que forcément, qui dit vilain-pabo™ dit évidemment risque de décès subit et dans le meilleur des cas, petite infection fait maison. Mais qui dit exploration dit évidemment également bruit: ce qui aura potentiellement pour conséquence d’attirer une horde de nouveaux copains pas très jojo… En plus, chaque joueur devra résoudre une quête personnel qui, en fonction de la situation, pourra s’avérer plus compliquée que prévue. Mais le temps leur sera compté et personne ne pourrait sortir vivant de cette expérience…

« Alors? Paré à fumer de l’Alien? »

Tour de jeu…

Dans un premier temps, le membre d’équipage ayant le grade le plus élevé est déclaré premier joueur; le tour de jeu étant comme la plupart du temps, défini dans le sens des aiguilles d’une montre.

Un tour de jeu se décompose en gros en 3 phases:

La phase du joueur

captainAu cours cette phase, les joueurs vont pouvoir se déplacer pour explorer le Nemesis et trouver les meilleurs coins à champignon. Pour ce faire, il vont emprunter des corridors qui relient les pièces entre elles et prier pour ne pas tomber nez à nez avec un mycophile (amateur de champignons) à tentacules légèrement vindicatif. Si la pièce n’a pas encore été visitée, le joueur concerné devra retourner la tuile ainsi qu’un token dit « d’exploration » indiquant d’une part un chiffre qui détermine le nombre d’objets qu’il est possible de trouver dans la pièce mais également un sigle pour éventuellement déclencher une action (telle qu’une avarie, empêchant du coup les objets d’être trouvé, du bruit dans un couloir –  synonyme d’invité débaroulant avant l’heure, une porte fermant le corridor etc.).

Chaque côté de la tuile hexagonale comporte un numéro qui permet de refléter très intelligemment la fluctuation du nombre d’objets dans la pièce. A savoir qu’une fois révélée, il faut aligner le chiffre (révélé sur le token d’exploration) avec une flèche imprimée sur la plateau. Chaque fois qu’un objet sera trouvé dans la pièce, il faudra tourner la tuile sur le chiffre qui le précède (Exemple: 3 s’il y avait 4 objets dans la salle). 

Bien évidemment, il est possible qu’une pièce ne soit pas exempt d’invités. Dans le cas échéant, une phase de corps à corps torride se déclenchera lors de la phase des intrus. Si une pièce s’avère être sans objet et sans intrus, elle est considéré comme vide. 

Oui.

Je vois.

Vous êtes sidéré.

Je comprends.

Cependant, ce n’est pas vraiment une bonne nouvelle soit dit en passant, car le joueur devra dresser l’oreille et faire un jet de bruit. Selon le résultat de jet, il sera soit en mesure d’entendre du bruit provenant d’un couloir spécifique, soit ne rien entendre du tout, soit – dans le plus mauvais des cas, voir débarquer la compagnie créole version xenomorphe tout entière: et croyez moi bien que ça ne fera pas rire les oiseaux ni chanter les abeilles…

aliens

Pour ce qui est des actions, les joueurs disposent de 3 types (également):

  1. Les actions dites « basique » (Se déplacer, tirer, passer un objet à un autre joueur…)
  2. Les actions dites « Spéciales » (Contenant un texte d’activation spécifique)
  3. Les actions spécifique aux pièces. (Indiquée sur chaque tuile)

Chaque action nécessitera en général de défausser une certaine quantité de cartes pour l’activer; information qui est présentée sur les cartes elles-mêmes.

(Petit aparté utile, il est possible de discarder autant de cartes que l’on souhaite à la fin de son tour pour ensuite repiocher des cartes actions…)

La phase des intrus (ou d’intrusion)

ScoutComme son nom l’indique, cette phase est dévolue aux intrus (aliens) infiltrés dans le vaisseau et à leur déplacement (Notez que ces derniers cherchent peut-être aussi les meilleurs coins à champignon – on ne le sait pas, on ne leur a jamais demandé).

Comme l’équipe derrière le jeu semble avoir été sensible au chiffre 3, là aussi, il a été déterminé 3 façons de croiser un intrus:

  1. Soit en entrant dans une pièce et paf le chien
  2. Soit en déterminant qu’il y a du bruit dans un corridors et en fait non c’est pire que ça
  3. Soit le plus vicieusement – par l’activation d’une carte.

Comme il est peu commun de croiser un truc gluant à tentacules légèrement vindicatif dans les corridors d’un vaisseau spatiale (enfin, il paraît…), les joueurs qui seront amené à se retrouver par surprise dans une telle situation devront effectuer une sorte de jet de panique en tirant une carte du deck correspondant – le résultat dépendant grosso modo de la situation et de la carte tirée.

La phase finale

Durant cette dernière phase, les joueurs vont être passablement confrontés à une série d’événements/actions spéciales à résoudre (feu dans un pièce par exemple)

Le jeu est semi-collaboratif… Peut-on du coup fumer son voisin ?

Non. Pas vraiment.

Je sais, c’est tentant.

Très tentant.

Attendez ?! Comment ça pas vraiment ?

En fait, il est n’est pas possible de s’en prendre directement à un adversaire mais il est toutefois possible de l’impacter indirectement… Une sorte de dommage collatéral…

On peut par exemple activer l’autodestruction du vaisseau – ce qui condamne au bout de quelques tours la totalité des adversaires qui n’auraient pas réussi à atteindre un pod de sauvetage… On peut aussi balancer une grenade dans une pièce contenant potentiellement un peu plus de monde que juste l’intrus; et voui, un accident est si vite arrivé…

Mais comment gagne-t-on du coup ?

Aaaaah – en voilà une bonne question.

En fait, il peut y avoir plusieurs issues lors d’une partie de Nemesis. (Qui a dit 3 ?) Le résultat dépendra de plusieurs facteurs.

Pour commencer, le jeu dispose de 2 échelles graduées représentant des tours.

La première échelle équivaut au nombre de tours qu’il faudra au Nemesis pour enclencher l’autopilote et faire un bond dans l’espace en direction de sa destination (si possible la terre). Les joueurs qui n’auraient pas réussi à atteindre un pod de sauvetage ou qui ne seraient pas retournés dans la chambre de biostase d’ici au 15ème tour seraient alors sous le coup d’un léger cas de décès subit. Pouf, rideau.

La seconde échelle graduée concerne le système d’autodestruction du vaisseau qui, si activé, pourrait également causer quelques désagréments physiquement mortel aux joueurs qui n’auraient pas réussi à fuir le vaisseaux dans un pod au bout de quelques tours.

pilot_sheet

Dans le cas où les (certains) joueurs auraient échappés à ces 2 issues funestes, on procédera par étape. 

Premièrement, chaque joueur devra révéler son objectif pour déterminer si ce dernier a été atteint ou non. Pour ceux qui auraient réussi à compléter l’objectif, il faudra déterminer si parmi eux, certains auraient ramené un symbiote souvenir in-extremis dans leur valise. Les joueurs devront passer une sorte de scanner-filtre-rouge sur un espace de leur carte de contamination cachant la dite information. Si le mot « contaminé » apparaît malencontreusement sur la carte, les joueurs concernés devront prendre un token larve d’alien et l’ajouter à leur profil. S’il apparaît qu’avec l’ajout de cette dernière, ils sont désormais les heureux parents de 2 jeunes larves, il leur faudra mélanger leur cartes d’actions et tirer les 4 premières. Si une de ces 4 cartes s’avère être une contamination, le/les joueur(s) concerné(s) recevront un aller direct pour une causette avec Dieu. (Non pas Monsieur Phal… L’autre type barbu qui crèche dans le nuages…). Pour les joueurs restant, bonne nouvelle: votre mission est accomplit.

En résumant (à peine),  on peut gagner individuellement, en groupe, ou pas du tout… C’est aussi simple que ça…

Notez que dans un soucis de simplification, j’ai délibérément omis certains détails que les contributeurs se feront une joie de découvrir une fois le jeu entre leurs mains…

Le matériel

Il est manifeste qu’un grand soin a été porté au design dans la mesure où Nemesis se veut avant tout un jeu d’ambiance Horrorifico-SciFi….

La matériel de base est composé de:

  • 25 figurines, 
  • 120 éléments en carton dur
  • 280 cartes
  • Un plateau de jeu de 84 cm par 56 cm
  • 5 fiche de personnages
  • 19 tuiles
  • 138 petites cartes
  • 142 cartes standard
  • 100 tokens divers et variés
  • 40 tokens en plastique c’est fantastique
  • Un insert pour scanner ses cartes
  • des Dés pipés
  • Un manuel de règle du jeu (il parait que ça peut servir…)
  • Un Thermo (-fromage sans trous). 

En cliquant sur ce lien, vous avez la possibilité de découvrir la totalité des imprimés du jeu.

Comme une image vaut plus que des mots (notez que cette dernière est tout de même immensément longue)…

matos

 

Thème du jeu et illustrations

 » Quand je considère la petite durée de la vie, absorbée dans l’éternité précédente et suivante, le petit espace que je remplis, et même que je vois, abîmé dans l’infinie immensité des espaces que j’ignore et qui m’ignorent, je m’effraie et m’étonne de me voir ici plutôt que là, pourquoi à présent plutôt que lors. Qui m’y a mis ? Par l’ordre et la conduite de qui ce lieu et ce temps a-t-il été destiné à moi ? L’espoir de l’impie est comme le souvenir de l’hôte d’un jour qui passe.

Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie… »

[Blaise Pascal, «Pensées», L’homme dans la nature, Gallimard – Le Livre de Poche, 1969, p.p. 58-60]

Ceux qui me connaissent un tantinet (juste ce qu’il faut hein…) savent que j’apprécie énormément les ambiances typé thriller/horreur/science-fiction/poterie (biffer la mention inutile). C’est dire donc à quel point Nemesis m’a fait de l’effet visuellement parlant…

wow

Adam Kwapiński ne s’en est d’ailleurs pas caché et a même confirmé que Nemesis se voulait héritier d’une longue lignée cinématographique du genre et qu’un des but recherché était justement de réussir à retranscrire cette « ambiance » si particulière à travers un jeu de société; ce qui visuellement, me semble plutôt réussi… Alien, Sunshine, Event Horizon, Life – Origine inconnue, Supernova, Stranded, Appolo 18 ne sont qu’une poignée de titres qui me viennent à l’esprit quand il est question de Nemesis… 

Je n’ai malheureusement pas réussi à déterminer qui était chargé de l’illustration pour le jeu mais d’après les quelques informations que j’ai pu recueillir, il semblerait que cette responsabilité ait été dispatché entre plusieurs illustrateurs. 

Nemesis_tuile

Pour ce qui est des figurines, Awaken Realms a déjà largement fait ses preuves par le passé en proposant un travail de grande qualité sur des titres tels que Lord of Hellas ou encore The Edge: Dawnfall… Il y a donc fort à parier que le même soucis du détail et la même qualité seront à nouveau au rendez-vous pour Nemesis.

Nemesis_figouzes

Un vidéo plus que des mots

Cardboard Rhino en la personne de sa présentatrice Eleni Papadopoulo s’est vu mandatée par l’équipe derrière Nemesis pour confectionner une vidéo présentant le jeu et ses règles en détails. Si tant est que vous ne soyez pas allergique à la langue de Chèque-Spire, je vous suggère vivement de prendre 20 minutes… Notez que les éléments du jeu présentés dans la vidéo sont basés sur un prototype…


 

Quid du financement

La campagne de financement a débuté le 17 janvier 2018 et terminera sa course le 7 février 2018; soit une campagne de 21 jours, plus courte que la moyenne… Le montant cible avait été fixé à £50’000 (~56’882€ / CHF 67’026), montant qui fut atteint en 4 minutes!

Actuellement la campagne a atteint plus de £1’500’00 – soit plus de 3000% comparé à son but initial! Il y a fort à parier que ce chiffre va encore grimper joyeusement. Personnellement, j’estime que la campagne atteindra un total situé entre 2.2 et 2.7 millions de livres… Qui vivra, verra!

Nemesis Board Game -- Kicktraq Mini

 

Cliquez sur la bannière ci-dessous pour ouvrir la page du Kickstarter:

Nemesis_Banner_KS

 

Nemesis en Picto…

GameSummary

JustALastThing

Ce contenu a été publié dans Brèves, Financement Participatif, Kickstarter, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.