AREL3 – Le petit bijou de Bruce « e-Penser » Benamran

AREL3_Header

Entre les Netflix, Amazon Prime, Youtube Red et autres joyeusetés, la croquant standard n’a que l’embarras du choix quand il s’agit de s’affaler façon mollusque sur son canapé pour se vider la courge pour détendre ses neurotransmetteurs en leur offrant un peu de répit d’évasion. Enfin, je dis ça spécifiquement pour ceux qui en font usage dans la mesure ou ces dernières semaines, en pleine coupe du monde il m’a été de donné de croiser la route de spécimens purement reptiliens assez… Euh… Spéciales disons…

Au vue de l’offre gargantuesque dont nous avons désormais le privilège de disposer, on rencontre évidemment sur ce chemin tortueux des œuvres de qualité, des expériences visuelles parfois géniales mais aussi, il faut bien le dire, du carrément moins bon voir – soyons honnête, du tout pourri de chez pourri capable de faire saigner vos yeux… Mais bon… Les goûts et les couleurs, toussatoussa…

BruceDans ce melting pot foisonnant, j’ai récemment eu l’occasion de collisionner avec un petit bijou signé Bruce Benamran. Si vous ne connaissez pas le bonhomme, les lignes qui vont suivre sont pour vous – c’est cadeau. Pour resituer donc le vidéaste au milieu de son village, Bruce est ce que l’on pourrait appeler un « vulgarisateur scientifique » réputé sur la toile depuis une dizaine d’années environ grâce originellement à sa chaîne Youtube « e-Penser » dans laquelle il tente non sans une bonne couche d’humour bien dosée, de répondre à des questions limite existentielles d’ordre générale où de décrypter à l’aide de concepts et de phrases compréhensibles par le commun des mortels des théories scientifiques telles que la Relativité Restreinte… 

Or donc, en plus d’être un excellent vulgarisateur scientifique et vidéaste de talent (et un écrivain également à ses heures perdues parce que.), il s’avère que Bruce a dernièrement revêtu le costume de réalisateur avec le même succès, proposant sur sa chaîne principale une web-série sobrement appelée « AREL3 ». Et c’est du lourd – du trèèèèès lourd!

A3

AREL3 est un petit bijou d’anticipation écrit, produit et réalisé par tonton Bruce lancé le 27 avril 2018 au rythme d’un épisode par semaine (chaque vendredi) d’une durée variant entre 5 et 10 minutes pour une première saison qui en compte 7. Comme je pense que la réussite de cette série passe aussi de par le fait que le spectateur en sache le moins possible à son sujet au préalable (l’effet de surprise ne serait probablement pas tout à fait le même – ce qui serait dommage), vous m’excuserez d’éviter les détails trop précis ou le survol général du sujet…

arel3_bruceAREL3 est un huis-clos qui se déroule à fortiori dans une pièce vide composée certes de 4 murs recouvert par une tapisserie old-school argentée clinquante mais ne comportant apparemment ni porte ou fenêtre. Les lumières s’éteignent, s’allument passe parfois d’abord au rouge et l’on découvre au fur et à mesure des individus qui s’y succèdent et qui tentent désespérément de comprendre comment ils se sont retrouvés ici, ce qui les a amené en ces lieux, ce qui pourrait peut-être les unir et surtout, comment s’en extirper.

Chaque épisode se focalise sur un seul personnage reprenant des éléments du précédent, annonçant parfois le suivant et permettant surtout au spectateur de mettre en place une certaine chronologie des événements.

Avec une inspiration située à mi chemin entre le Cube et Matrix, le spectateur découvre et appréhende l’environnement quasi en même temps que les locataires bon gré malgré de la fameuse pièce – un must. 

Côté réalisation et mise en scène, on navigue dans le très bon également. Très souvent, les premiers courts-métrages sont limités en terme de décors dans la mesure où ces derniers composent avec un coût non-négligeable; AREL3 n’en fait pas exception. Or, Bruce réussit le tour de force avec son équipe de faire croire qu’un 4ème murs existe vraiment, prenant le pas de briser certains codes fondamentaux en terme de mise en scène pour suivre ses acteurs dans leur pérégrinations – et ça fonctionne à merveille (jetez un oeil au making of… Vous comprendrez…). Bruce a d’ailleurs pris le temps de sélectionner ses comédiens avec soin pour des qualités qui leur son propre aussi bien visuellement que pour leur jeu d’acteur – ce qui leur permet non pas de jouer mais d’incarner véritablement leur personnage.

Notez que le bonhomme s’est également occupé de la musique qui au même titre que l’ensemble de l’oeuvre est une réussite. Bien dosée, avec un gimmick lancinant, elle vient parachever l’effet visuel augmentant la sensation de malaise et d’oppression ambiante. 

bruce_astier_kleinUne personne qui s’occupe de l’écriture, la réalisation, la production, la musique… ça ne vous rappelle pas quelqu’un d’autre? Moi oui, clairement… Vous noterez d’ailleurs que Bruce Benamran et Alexandre Astier (Kaamelot, Que ma joie demeure, l’Exoconférence…) ont collaboré l’un avec l’autre par le passé: Bruce faisait la première partie d’une certaine quantité de représentations de l’Exoconférence et Alexandre a notamment préfacé le premier livre de Bruce « Il suffit d’e-penser », que je vous conseille par ailleurs par la même occasion.

Bref. AREL3 est diablement bien fichu et si tant est que le sujet, l’ambiance et les sources potentielles d’inspirations soient de votre acabit, ce serait un crime que de ne pas en faire  profiter votre cortex cérébral. Vous voilà averti…

Et puisque vous le valez bien, vous trouverez tous les épisodes de la première saison ci-dessous! Enjoy…

  • S01_Ep1 – Daphné
  • S01_Ep2 – Gaëtan
  • S01_Ep3 – Claire
  • S01_Ep4 – Franck
  • S01_Ep5 – Bruno
  • S01_Ep6 – Elsa
  • S01_Ep7 – Alex
  • S01_MakingOf

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Cinébrêve, Web-Série, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.