Devil Inside (2012)

Devil inside1989.

la police de Choupalinge-les-bains reçoit un mystérieux appel d’une certaine Maria Rossi qui explique (ou avoue, selon le point de vue) qu’elle vient de conclure abruptement l’existence de trois personnes (en les obligeant à écouter du Maître Gims en boucle pendant 24h) avant de subitement raccrocher…

Lorsque la police arrive sur les lieux, les lumières de la maison sont toutes (forcément) éteintes, les planches craquent, l’ambiance générale n’est pas très jouasse en plus du fait que Maria Rossi semble vouloir jouer à cache-cache avec les enquêteurs. Ces derniers ne tardent pas à découvrir l’horreur qui se cache entre ces murs. Ou presque.

Trois petits tours et puis s’en vont…

Vingt ans plus tard, sa fille, Isabella qui n’a manifestement rien d’autre de plus palpitant à faire, cherche à comprendre ce qui s’est vraiment passé cette nuit-là sachant que Maître Gims avait alors seulement 3 ans – argument jouant un tantinet en sa faveur, je vous l’accorde. Elle se rend pour le coup en Italie – centre névralgique de la Pizza, des Spaghettis et accessoirement d’une caste de pignoufs se baladant en soutane, plus précisément à l’hôpital Centrino pour malade mentaux, psychopathes et fans de Bernard Minet, où la sympathique Maria est enfermée soignée. Se pose alors la question centrale du film (à l’hôpital Centrino – humour) : « Est-ce que Môman est juste déséquilibrée, fan de Bernard Minet, ou s’est elle accoquinée avec ce bon vieux Belzébuth ? »

BernardMinet

Possédée? Pas possédée? 

Pour soigner la prétendue démente, Isabella fait appel à deux jeunes exorcistes « qui-n’en-veulent » et qui utilisent des méthodes peu orthodoxes, mêlant science, religion et du Justin Bieber. Le trio va alors amorcer une descente digne des écrits de Dantes dans laquelle ils se verront irrémédiablement confrontés au Mal, le mal absolu (™) qui a pris possession de Maria… Car ce n’est pas d’un seul démon dont il est question, mais d’un car de fan de Lordi au grand complet  d’une puissance redoutable… Sisi!

Lordi

C’est à peu près le pitch de « Devil Inside » – un film d’horreur de William Brent Bell (un scénariste et réalisateur US habitué du genre) sorti en 2012 pour une durée de 79 minutes mettant notamment en scène Fernanda Andrade que l’on aura déjà vu dans la mini-série Fallen, Simon Quaterman aperçu dans Westworld, Evan Helmuth dont on aura croisé le chemin en visionnant Garfield (ou pas), sans oublier Ionut Grama – acteur inoubliable dans rien d’autre.

Surfant sur la mode du found footage – un terme dans la langue de Shakespeare (donc celui de Roméo et Juliette, Hamlet et de Oui-oui et son gros Potiron…) désignant en quelque sorte la fabrication d’un film « témoin » basé sur une série de bandes vidéos trouvés relatant les événements qui occupe le sujet du film,  Devil Inside est le résultat du montage des rushs tournés tout au long de l’enquête entourant madame Maria.

rush

Verdict. Bof. Mouai. Beuh. Voilà quoi…

Soyons très clair: le film est über-classique et ne réinvente strictement rien. Il reprend comme bien d’autres avant lui les mêmes outils déjà utilisés 5000 fois dans ce type de film pour en proposer une variante autour de 5 personnages; enfin 9 si on compte les invités surprises. Un peu de jump scare par-ci, un peu de corps dans des positions impossible digne de Yogi Coudou par-là, des soutanes qui s’agitent, des gens qui bavent… Ce n’est pas franchement palpitant et de loin pas le meilleur de la gamme mais il n’est de loin pas foncièrement mauvais non plus. Un peu fadasse dans son ensemble; le tout manquant cruellement de saveur, ou comme tonton Etchebest dirait, de sel et de poivre… Et pourtant, je suis plutôt bon client pour ce genre de délire et d’autant plus lorsqu’il s’agit de films basés sur du Found-footage – souvent source de bonnes trouvailles visuelles.  

Pour ceux que le concept de found-footage titillerait le slip, FredH a publié une petite bafouille tout en finesse sur son site au sujet d’un autre film du genre : Troll Hunter que je vous encourage vivement à découvrir.


Devil Inside (2012) / Horreur-épouvante / [IMDb 4.2/10]

Réalisateur : William Brent Bell

Scénario : William Brent Bell, Matthew Peterman

Distributions : Fernanda Andrade, Simon Quarterman, Evan Helmuth, Ionut Grama, Suzan Crowley, Bonnie Morgan, Brian Johnson…

Ce contenu a été publié dans Cinébrêve, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.