Fairy Tile – Un jour mon chevalier/dragon/princesse viendra…

SnapShot_Fairy_Tile

Le pitch à la sauce Dark Meeple…

Royalteec« ROYAAAALTEEC – le site de rencontre des têtes courooooonnées, bonjour! Merci pour votre appel. Actuellement, tous nos opérateurs sont déjà en ligne, mais votre appel est important pour nous… Saviez-vous que vous pouvez désormais trouver la majorité de nos opérations sur notre site internet www. Royalt…

– Oh bon sang… C’est parti pour une heure…

– …Dans l’attente de vous mettre en relation avec votre correspondant, merci de nous aider à définir les raisons de votre appel. Si vous êtes un nouveau client, veuillez appuyer sur le numéro 1. Si vous avez des questions de comptabilité, veuillez appuyer sur le numéro 2. Si vous…

– …Si j’en rien à fichtre de toutes ces conneries, faut appuyer quel bouton? 

– Merci. Vous allez être mis en relation avec votre correspondant dans les plus brefs délais… Cet appel peut faire l’objet d’un enregistrement pour des raisons de formation. Si vous ne voulez pas être enregistré, veuillez appuyer sur le bouton 1. Si vous acceptez d’être enregistré mais que…

– Nan mais c’est pas bientôt fini ce bouzin!

– Ziiiip. Royalteec bonjour, Je m’appelle Matthew ; comment puis-je vous aider ?

– Et beh – c’est pas trop tôt! Bonjour Matthew. Je vous appelle dans le cadre du contrat de rencontre Royalteec+ que j’ai signé auprès de votre société la semaine dernière. Mon numéro d’identification est le FL-0178. Je me trouve donc actuellement dans la forêt et… Comment dire… Je tente depuis une bonne heure d’utiliser votre application mais sans succès. Initialement, j’avais une rencontre agendée avec la Princesse mais j’ai l’impression que quelque chose n’a pas fonctionné, puisque je suis toujours seul…

– Je comprends et nous nous faisons bien évidemment une joie de vous venir en aide. Dans un premier temps, pour des raisons de sécurité, je vais me permettre de vous poser quelques questions pour vous identifier. C’est la procédure réglementaire.

– Je m’en doute. Allez y.

– Bien. Pourriez-vous décliner votre identité s’il vous plaît ?

– Chevalier. Je suis LE Chevalier.

– Merci. Pourriez-vous me donner votre date de naissance ?

– Automne 2014, je crois…

– Merci. Bien Monsieur Chevalier. Je constate en effet que vous aviez agendé un rendez-vous avec la Princesse dans la Forêt. Hors donc – et j’en suis désolé pour vous, il y a eu un petit changement de dernière minute. Il semblerait que la Princesse ait finalement décidé de rencontrer le Dragon dans la plaine.

– Le Dragon ? J’aurai dû m’en douter… 

– J’en suis désolés. Voulez-vous agender un autre rendez-vous avec la Princesse ?

– Naaan, c’est bon. Je lui en toucherai 2 mots plus tard… Je vais aller visiter un château en lieu et place.

– Avez-vous d’autres questions ?

– Naaan, c’est bon. Je vais me débrouiller.

– Et bien monsieur Chevalier, nous vous remercions de votre appel et espérons que vous êtes satisfait de nos services. En cas de question supplémentaire, nous nous fer…

– Voilà, c’est ça. Bonne journée à vous aussi…  »

Alors que l’opérateur raccrochait le téléphone, le Chevalier glissa son téléphone mobile dans sa jambière droite, marmonnant des insultes dans sa barbe qu’il ne serait pas convenable de retranscrire ici. L’air courroucé, il reprit son épée et son bouclier qu’il avait posé préalablement contre un arbre.

« Foutu Dragon. Je l’ai pas vu venir celui-là… Mais il ne perd rien pour attendre. Bon. Direction le château ; je doute qu’il se soit déplacé entre temps celui-là…  »

Kezako?

Box_FTFairy Tile est un jeu de stratégie et de placement de tuiles familial créé par Matthew Dunstan et son acolyte Brett J. Gilbert (Elysium, Relic Runners, Professeur Evil et la Citadelle du Temps…) et illustré par Miguel Coimbra (Smallworld, Cyclade, Outlive…). Prévu pour 2 à 4 joueurs dès 8 ans pour une durée de jeu de 30 minutes, il est estampillé et distribué par Iello. Le jeu est sorti le 23 février 2018 pour le Festival International des Jeux de Cannes, pour un prix avoisinant les 23€.

Le Pitch

Les joueurs vont avoir l’occasion de devenir des conteurs d’aventures en développant le Royaume féeriques de Fairy Tile au sein duquel 3 personnages vont évoluer : La Princesse téméraire, le hardi Chevalier et le terrible Dragon. Tout au long du jeu, les joueurs devront tenter de réaliser des objectifs déterminé par des cartes distribuées au début du jeu en déplaçant les différents personnages pour leur faire vivre des aventures extraordinaires. Le joueur qui réussira le premier à compléter la totalité de ses objectifs remportera la partie…

Le Matériel

Le jeu dispose de 15 tuiles « Contrées » (recto-verso différents) permettant de composer le Royaume de Fairy Tile (dont 3 tuiles de départ). Chaque tuile « Contrée » est composée de 3 hexagones définissant un des 4 lieux possibles. Certains de ces lieux peuvent également être traversés par une rivière. A savoir:

tuiles

Le jeu comporte également 3 « Personnages » en résine (peints) représentant la Princesse, le Chevalier et le Dragon. Ce sont les personnages que les joueurs pourront déplacer durant la partie. Notez d’ailleurs qu’ils ne sont la propriété d’aucun des joueurs.

Les joueurs auront également à leur disposition  36 cartes « Objectifs », communément appelées cartes « Page ». En plus de définir les objectifs que les joueurs devront réaliser, ces dernières comportent également un bout de l’histoire qui composera l’aventure des personnages que les joueurs seront amenés à conter à la fin du jeu… 

Pour finir, les 4 jetons « Magie » à disposition représente une sorte de Bonus/Joker que les joueurs pourront utiliser dans le courant de la partie. Mais nous y reviendrons plus tard.

Thème du jeu et illustrations

En ce qui me concerne, Miguel Coimbra fait indubitablement partie du Top-10 des illustrateurs les plus talentueux œuvrant dans le monde du jeu de société. Smallworld, Hit Z Road, 7 Wonders Duel, Cyclades, Outlive ne sont que quelques uns des titres qui ont bénéficié de son génial coup de crayon. 

Dans Fairy Tile, Magic Coimbra sort complètement des sentiers battus en s’engouffrant à fond les ballons dans une direction aux antipodes de celle où on pourrait habituellement l’attendre, délivrant pour le coup une oeuvre aussi inattendue que superbement réussie.

cartes

Ravi de pouvoir enfin dessiner un monde peuplé de chevaliers et de princesses pour sa fille, Miguel s’inspire directement du style des vitraux d’église pour illustrer le jeu, permettant d’insufler une note certes épique mais surtout rafraîchissante quant à la thématique médiéval fantastique. Le résultat est simplement magnifique et permet aux joueurs plus jeunes (comme les moins jeunes) de s’immerger avec aisance dans cette aventure. On a juste envie de dire. « Il était une fois… » 

Comment qu’on joue dit?

Une des grandes forces du jeu réside dans ses explications simplissimes. Mais avant d’aller plus loin, il vous faudra procéder à une rapide phase de mise en place. Oui je sais… C’est toujours aussi inattendu…

Commencez par placer les 3 tuiles de départ marquée par un coin blanc au centre de la table formant par association un rond blanc. Ces 3 tuiles possèdent également chacune un sigle représenté sur l’un des lieux sur lequel vous devrez placer les figurines du Chevalier, de la Princesse  et du Dragon.  

personnages2

On prendra soin de mélanger soigneusement le reste des tuiles « Contrée » et les cartes « Page ». Les tuiles seront empilées pour former une pioche alors que les cartes seront entièrement distribuées entre le joueurs avant que ces derniers ne forment une pioche face cachée devant eux. Cette pioche constitue le « Livre de contes » de chaque joueur. Pour finir, chaque joueur obtiendra un jeton « Magie » qu’il placera devant lui face cachée. 

Chaque joueur pioche alors une première carte « Page » de son livre et prend connaissance de son objectif. La partie va pouvoir démarrer…

A leur tour de jeu, les joueurs vont avoir le choix entre 2 actions :

  1. Développer l’histoire
  2. Passer une carte « Page »

Si le joueur choisit de développer l’histoire, il aura à nouveau le choix entre 2 actions :

  • Déplacer un personnage 
  • Ajouter une tuile « Contrée »

L’action « Déplacer un personnage » permettra de mouvoir l’une des trois figurines dans le Royaume. Notez que ce déplacement sera différent selon le personnage.

figouzes

  • La Princesse se déplacera d’exactement une case « Lieu » adjacente à sa position de départ. Cependant, elle possédera également un petit pouvoir sympathique qui lui permettra de se téléporter (en quelque sorte) d’un château à un autre. Notez que ce pouvoir sera applicable avant le mouvement ou après ce dernier – si tant est que la Princesse termine son mouvement sur un Château.
  • Le Chevalier se déplacera exactement de 2 cases « Lieu » de sa position de départ. Il ne pourra pas se déplacer de moins de cases et ne pourra pas terminer son déplacement sur une case adjacente à son point de départ, ni revenir à sa position de départ.
  • Le Dragon volera toujours en ligne droite. En partant de sa position de départ, il se déplacera jusqu’au bord du Royaume. Ce qui sous-entend que le Dragon sera toujours obligé de se déplacer aussi loin qu’il lui est possible. 

Les personnages peuvent traverser une case déjà occupée par un autre personnage. Il peuvent également terminer leur mouvement sur une telle case.

Ajouter une tuile « Contrée » permettra aux joueurs d’étendre le Royaume de Fairy Tile. Pour ce faire, il leur suffira de saisir la première tuile de la pioche en suivant 2 règles: 

  • La nouvelle tuile « Contrée » devra être placée de manière adjacente à au moins 2 arêtes contiguës du Royaume.
  • Si la tuile est placée sur le prolongement d’une rivière, il vous faudra placer cette dernière de façon à poursuivre cette rivière. Si ce prolongement n’est pas possible, la tuile ne pourra être disposé à cet endroit.

board

Passer une carte « Page » permettra aux joueurs de débloquer une situation compliquée. En effet, il sera parfois difficile de réaliser un objectif impliquant un où plusieurs personnages, si ce / ces derniers sont continuellement déplacés par les autres joueurs à jetonMagiel’opposé de la position requise pour le réaliser. Dans ce cas, le joueur pourra déposer sa carte « Page » face cachée sous son livre de contes et en piocher une nouvelle ; cet échange sera toutefois considéré comme une action. Le joueur concerné prendra également soin de retourner son jeton « Magie » face visible. Ce dernier permettra ainsi de réaliser une action supplémentaire lors d’un prochain tour – un choix laissé à la discrétion du joueur.

Notez qu’il est possible pour un joueur de passer une carte « Page » même si son jeton « Magie » est déjà tourné face visible. Le nombre d’actions supplémentaires ne sera toutefois pas incrémenté…

Fin de partie et conditions de victoire

La partie se termine immédiatement dès qu’un joueur a réalisé l’objectif mentionné sur sa dernière carte « Page ». Ce dernier est alors déclaré vainqueur.

carte2Dans de rares cas, un objectif ne pourra plus être réalisé. Si une telle situation devait se produire pour un joueur, ce dernier serait alors éliminé du jeu.

Selon les règles, chaque fois qu’un joueur arrive à réaliser un objectif d’une carte « Page », il devrait lire la phrase disposée au bas de cette dernière. Cette action est appelée « Raconter son aventure ». Cependant, il est généralement plus amusant d’attendre la fin de la partie pour procéder de la sorte avec toutes les cartes « Page » à sa disposition. 

En effet, chaque carte possède un numéro distinct imprimé en bas à droite de cette dernière. Une fois ces numéros mis dans l’ordre, vous serez à même de raconter la totalité de votre aventure qui s’avérera très souvent rocambolesque.

Il faut noter que l’histoire sera plus cohérente à 2 joueurs et un peu moins à plus. Il n’empêche que les fous rires seront garantis…

Une question de vocabulaire…

En lisant les cartes « Page », vous découvrirez que certains mots de vocabulaire apparaissent spécifiquement en gras sur la carte. Il ne s’agit pas d’une erreur d’impression mais bien d’un geste intentionnel. En effet, ces mots ont leur importance dans la réalisation de l’objectif concerné. 

Il existe 6 mots dont il faudra prendre compte.

  • Voir : Un personnage peut voir n’importe quelle case « Lieu » du Royaume (ou n’importe quel personnage) qui se trouve en ligne droite par rapport à sa position (peu importe la distance).
  • Visiter : Un personnage est considéré comme visitant un lieu si ce dernier termine son mouvement sur ce « Lieu » pendant son tour.
  • Rencontrer : Deux personnages se rencontrent s’ils se trouvent sur la même case « Lieu ». Au moins un des deux personnage doit terminer son mouvement sur ce « Lieu ».
  • Grande Forêt/Montagne/Plaine : On considère comme étant « Grand » lorsqu’au moins 3 cases « Lieu » d’un même type sont connectés constituant un seul et même espace.
  • Grande Rivière : On considère une rivière comme étant « Grande » lorsqu’au moins 5 lieux avec une rivière sont connectés constituant une seule et même rivière.
  • Au-dessus : Se déplacer au dessus d’un château signifie que le personnage traverse (ou termine) son déplacement sur une case « Lieu » avec un Château.

Verdict votre honneur ?

Fairy Tile est un jeu très sympathique, simple d’accès, facile à prendre en main proposant une expérience immersive dans un univers médiéval-fantastique dans lequel il est aisé de se laisser transporter, notamment grâce à la thématique sous-jacente du conte et aux magnifiques illustrations des cartes « Page ».  Comme on peut l’attendre de la part de Iello, le matériel est à nouveau de grande qualité mais pas irréprochable – notamment du côté du thermoformage de la boite dont l’espace des tuiles « Contrée » est un peu restreint, nécessitant du coup de « forcer un peu » pour les ranger. Rien de bien grave ; tout au plus un peu désagréable.

Ceci dit, Fairy Tile n’est clairement pas un jeu à placer entre toutes les mains. Sa grande accessibilité et sa simplicité en font assurément un jeu familial idéal au cours duquel les jeunes joueurs pourront se frotter à des notions de stratégie, de placement et de contrôle. Le jeu est également une bonne entrée en matière pour des personnes qui n’auraient pas l’habitude de jouer et qui désireraient se lancer dans l’aventure. Cependant, les atouts majeurs revendiqués pour le cadre familial sont également ceux qui le desserviront dans l’univers des joueurs aguerris… Ces derniers lui préféreront nettement Elysium des mêmes auteurs.

Fairy Tile en Picto…

GameSummary

OneLastThing

Ce contenu a été publié dans Critique de jeu, Snapshot, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.