Paré pour un Banquet Royal sur la Bankiiiz ?

Crystalball_BanquetRoyal

 

Boite

Kezako?

Banquet Royal est un jeu de combinaisons et placements familial créé par Alain Rivollet (Concept, Pirates!, You Robot…) et illustré par Vincent Joubert (Via Nebula, Baba Yaga…). Conçu pour 2 à 4 joueurs dès 7 ans pour une durée de jeu moyenne de 20 minutes, le jeu est estampillé Bankiiiz Editions (Dino Twist, Bubblee Pop) et sera distribué par Blackrock. La sortie du jeu est prévue pour le 20 avril 2018 pour un prix conseillé de 25€…

Le Pitch

Banquet Royal est la refonte d’un jeu qui avait déjà fait parlé de lui en 2012 puisque nommé dans la sélection pour l’As d’Or. Il était alors édité chez le fabriquant de jouets français Djeco sous le nom de Pirates! La version 2018 est donc bien une refonte et non pas un simple remake, puisque le jeu à été entièrement retravaillé – notamment pour correspondre à l’étiquette Bankiiiz familiale (tel que Dino Twist et Bubblee Pop). Les fans de la première heure (ce qui est mon cas) retrouveront le concept de base ; à savoir, le mécanisme de réalisation d’objectif, mais le tout est agrémenté de nouveaux mécanismes sympathiques.

Dans Banquet Royal, les joueurs vont incarner des cuisiniers royaux chargé de mettre en place les menus les plus succulents en usant des meilleurs plats. Mais la concurrence sera rude! Pour se démarquer et devenir LE cuisinier royal attitré, il leur faudra gagner les faveurs de la famille royale en réussissant à combiner un maximum de plats dans un ordre spécifiquement donné par le biais de cartes correspondant aux menus du banquet donnés en leur honneur. Saurez-vous tirez votre épluche-légumes du jeu ?

Le Matériel

Le jeu est fourni avec un grand plateau représentant la table du banquet (comprenant 36 cases), 36 cartes menu (divisées en 3 niveaux de difficultés 1/2/3), 8 toques (joker) de 4 couleurs différentes (2 par joueur), 4 jetons « rappel de couleur » (en forme de toque également), 8 jetons « Commande Royale », 8 cloches (pour recouvrir les « Commandes Royales », 40 jetons plats composés de 10 salades vertes, 10 salades de fruits, 10 charlottes et 10 burgers. En sus, vous trouverez également 2 jetons « Récompense » utilisable dans la variante « Gourmet ». 

Comme vous pouvez le constatez ci-dessous, tous les jetons sont en relief (ou 3D comme il est pour habitude de le signaler) donnant non seulement un aspect chatoyant à chacun d’eux mais permettant également de mieux les cerner visuellement sur un plateau déjà très coloré. Mine de rien, également un grand plus pour les enfants, puisque les jetons sont de ce fait mieux saisissables sans risque pour eux de démonter la moitié du plateau de jeu (oui – c’est du vécu…). Un très bon point!

materiel_Banquet_Royal

 

Thème du jeu et illustrations

salade_fruitAlors que les compétitions culinaires vont bon train sur la sphère cathodique, on peut dire que Banquet Royal leur emboîte le pas en proposant finalement aux joueurs de devenir une sorte de Top-Chef ; ce qui n’est évidemment qu’un clin d’oeil amusé de ma part… Ceci étant, la refonte du système d’origine et le remplacement des éléments maritimes par des éléments comestibles fonctionne visuellement fort bien. Vincent Joubert appose une patte artistique rafraîchissante en dérivant ici quelque peu des chemins de son univers artistique habituel, mondes fantastique saupoudré d’une essence légèrement cartoonesque très agréable dont l’usage des couleurs aux variations chaudes est à mon sens souvent le gimmick visuel (je vous encourage d’ailleurs à jeter un œil au roman illustré « La roue des vents« ). Avec une telle explosion de saveurs colorées, on aurait pu craindre à une indigestion visuelle mais les éléments se superposent savoureusement avec une étonnante aisance délivrant un résultat plus que croustillant qui conviendra aussi bien aux adultes qu’aux enfants… Très sympa!

Comment qu’on joue dit?

En quelques mots, chaque joueur va essayer de valider un maximum de cartes « Menu » en plaçant des plats sur le plateau de jeu pour que ces derniers correspondent à la combinaison présenté sur leurs cartes. Dès qu’une série correspond à une carte, cette dernière peut-être validée pour marquer un nombre de points royaux équivalant au nombre de couronnes imprimées au verso de cette dernière… 

charlotte_finalMais voyons tout ceci un peu plus en détail…

Le jeu débute comme d’habitude par une petite session de mise en place. Bah oui… Il me semble assez improbable de jouer d’abord et de mettre en place ensuite… Mais bon, sait-on jamais… Quoiqu’il en soit, dans Banquet Royal, on suit la voie habituelle…

On prendra donc soin dans un premier temps de trier les cartes « Menu » pour former 3 pioches distinctes face cachées, par nombre de Points Royaux indiqué sur ces dernières. On distribuera ensuite une carte de chaque pile à chacun des joueurs. Une fois que les joueurs se sont mis d’accord sur les couleurs qu’ils souhaitent arborer, chacun d’eux se saisira des 2 toques correspondantes ainsi que du jeton de rappel.

On mélangera ensuite les 8 jetons « Commandes Royales » pour n’en garder que 6 que l’on prendra soin de placer face caché au hasard sur les cases correspondantes du plateau avant de les coiffer d’une cloche. Les 2 jetons restant seront simplement écartés. Tous les joueurs peuvent alors prendre connaissance des plats représentés sur les jetons pour essayer autant que faire se peut de les mémoriser; la durée de cette action est laissée à la discrétion des joueurs. Une fois les jetons à nouveau retournés, la partie peut commencer.

Une partie de Banquet Royal se déroule en tour individuel découpé potentiellement en 4 étapes distinctes:

  1. Placer un plat sur le plateau /ou annoncer une « Commande Royale »
  2. Poser devant soi une carte « Menu » validée (si possible)
  3. Défausser une carte (facultatif)
  4. Piocher pour avoir 3 cartes en main.

Placer un plat sur le plateau ou annoncer une « Commande Royale »

clocheA son tour, en fonction de ses cartes « Menu », le joueur peut se saisir d’un plat de son choix dans la cuisine et le placer sur le plateau en prenant toutefois garde que ce dernier soit adjacent au plateau central ou à un autre plat ou à une toque (peu importe la couleur). Il peut également décider de jouer l’une des 2 toques qu’il possède pour remplacer un plat (joker). Notez toutefois qu’il est interdit de placer un plat (ou une toque) sur le plateau central ainsi que sur les assiettes placées devant les membres de la famille royale. 

En lieu et place d’un plat, le joueur peut éventuellement annoncer une « Commande Royale ». Mais pour procéder à une telle annonce, il faut déjà y avoir accès. Pour ce faire, il faut que la cloche dissimulant la « Commande Royale » soit adjacente à un plat ou à une toque. S’il les critères en question sont remplis, le joueur peut décider de procéder à l’annonce du plat caché sous la cloche (et donc faire jouer sa mémoire). Si l’annonce est correct, le joueur récupère la « Commande Royale » (ce qui lui permettra de marquer un point supplémentaire en fin de partie) ; mais si l’annonce est incorrect, la « Commande Royale » est simplement défaussée. Quelle que soit la nature de l’annonce, il faudra se saisir du plat concerné dans la cuisine pour le disposer à la place de la commande. Si le plat n’est plus disponible, la case restera simplement vide…

Poser devant soi une carte « Menu » validée

carte2Si avec le plat (ou la toque) posée à l’étape précédente, le joueur réussi à réaliser une combinaison correspondant à l’une de ses cartes « Menu », il révèle la carte aux autres joueurs qui devront vérifier que les éléments correspondent. Si aucune erreur n’a été commise, le joueur pourra poser la carte devant lui : cette dernière lui permettra d’engranger un nombre de points équivalent au nombre indiqué sur la carte.

Il est à noter qu’il n’est possible de valider qu’une seule carte « Menu » dans un même tour et ce, en usant du plat (ou de la toque) posée à l’étape précédente. Par contre, il est tout à fait possible d’user des plats et des toques posés par les autres joueurs pour réaliser ses combinaisons (une « Commande Royale » et donc son remplacement par le plat correspondant peut également donner lieu à la validation d’une carte « Menu »)…

Défausser une carte (facultatif)

A la fin de son tour, si le joueur n’a pas validé de carte « Menu » (durant son tour), il pourra défausser une carte « Menu » de son choix. Ces cartes peuvent être utilisée (et re-mélangée) si la pioche correspondante venait à être vide. Si toutefois pioche et défausse devaient être vide, il ne serait alors plus possible de défausser de carte…

Piocher pour avoir 3 cartes en main

Juste avant de conclure le tour, le joueur devra compléter sa main à 3 cartes « Menu ». Il devra cependant piocher une carte de valeur identique à celle défaussée et/ou validée. Si la pioche est vide, il lui suffira de mélanger la défausse correspondante pour en former une nouvelle. Si toutefois la défausse venait à manquer, le joueur devra alors piocher une carte « Menu » de son choix d’une autre valeur. Si toutes les cartes « Menu » devaient être épuisées, le joueur sera simplement exempté de piocher.

Fin de partie et conditions de victoire

Lorsque toutes les cases du plateau sont occupées (ce qui inclut évidemment aussi les « Commandes Royales »), la partie se termine. Les joueurs procèdent alors au décompte des points comme suit:

  1. Chaque joueur additionne les points royaux illustrés sur les cartes « Menu » qu’il aura réussi à valider durant la partie.
  2. Pour chaque « Commande Royale » récupérée, le joueur ajoutera 1 points à la somme précédente.

Le joueur qui suite à ce décompte comptabilise le plus de points remporte la partie. En cas d’égalité, c’est le joueur qui aura récupéré le plus de « Commandes Royales » qui est déclaré vainqueur. Si là encore, il y a une égalité, c’est qu’à priori, les joueurs le font exprès. Pour la peine, ils se partagent la victoire… 🙂

plato_zoom_600

Au pays des variantes, le joueur est Roi

  • Vous maîtrisez l’art subtil du banquet ? 
  • La Royauté n’a plus de secret pour vous ?
  • Vous alignez les records à coup de « Menus »  et vous en demandez plus ?

Ça tombe bien : vous allez pouvoir vous pencher sur les 4 variantes proposées qui changent finement la façon de comptabiliser les points de victoire.

Variante Gourmet

toque1En fin de partie, le joueur qui aura validé le plus de « Menu » à 1 point gagne 3 points supplémentaire et le joueur ayant validé le plus de « Menu » à 2 points gagnera quant à lui 2 points supplémentaire. En cas d’égalité, tous les joueurs concernés gagnent le bonus. Aucun bonus n’est attribué pour les cartes « Menu » à 3 points. On comptabilisera également quelque peu différemment les Toques : chaque Toque rapportera autant de points que le plus grand nombre de plats identiques situés autour d’elle.

Variante Folie en Cuisine

toque2Lors de la mise en place, chaque joueur placera une « Commande Royale » sur l’emplacement de son choix. Il est même possible de poser les 8 « Commandes Royales » mais jamais directement autour du bouquet central…

Variante Farandole de plats

toque3A la fin de la partie, toutes les « Commandes Royales » différentes récupérées rapporteront des points. A savoir, 1, 3, 5 et 8 pour les joueurs qui auront réussi à récupérer les 4 (différents) plats.

Variante Hell’s Kitchen

toque4Lorsqu’un joueur se trompe en annonçant une « Commande Royale », en plus des règles usuelles, il devra se défausser de l’un de ses Menus validés… Il s’agira donc de faire marcher sa mémoire…

 

 Banquet Royal en Picto…

GameSummary

OneLastThing

Ce contenu a été publié dans Ludoscope, Preview, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.